Patrick Fraselle -Hommage au poète liégeois Jacques Izoard- - Collectif Lèse-Art

Aller au contenu

Patrick Fraselle -Hommage au poète liégeois Jacques Izoard-

- Ecrivains/Poètes -

Biographie de Patrick FRASELLE

Bien qu'originaire des Ardennes belges, je suis né à Liège le 27 octobre. Abandonné chronologiquement par mon père puis par ma mère de la famille Daco Doucet provenant de Bastogne, je suis élevé par ma grand-mère maternelle. Subissant une maladie d'enfance gravissime, je suis déscolarisé. Je suis donc contraint de terminer mes études en âge décalé.
Je fais mes humanités au Grand Jury d'Etat à Bruxelles.
Déjà, je choisis l'option "sciences humaines".

De formation musicale classique, je poursuis des études de piano dans trois académies ; puis, au Conservatoire Royal de musique de Liège.
Je deviens professeur de piano, pianiste, compositeur et improvisateur.


Après une enfance d'une extrême violence émotionnelle, à la limite de l'autisme et de la décompensation psychique prolongée par trois tentatives de suicide, je rencontre le neuro-psychiatre Pierre Gernay. J'entame alors un travail de psychothérapie psychanalytique pendant plus ou moins dix années. Puis je poursuis une thérapie corporelle (corps-émotions-somato-analyse) en individuel et en groupe pendant 5 années avec Maryse Pinsar (Liège). Au-delà, mon parcours psychothérapeutique personnel dure à peu près vingt-cinq ans. Ayant été le patient de trois modèles psychothérapeutiques différents. Ensuite, désirant et décidant "de passer de l'autre côté du miroir, je poursuis pendant neuf ans une fondatrice et sérieuse formation en psychothérapie psychanalytique à Bruxelles. Ma formation relève des écoles freudienne, winnicottienne, kleinienne ainsi que du courant des psychothérapeutes humanistes dont Antonio Mercurio.

Je suis aussi membre du RHB - Réseau Homme Belgique groupe de parole
entre hommes, initié par Guy CORNEAU, psychanalyste québécois.
Cliquez sur l’un des coins pour tourner les pages
Cliquez sur l’un des coins pour tourner les pages
Aucun commentaire
Retourner au contenu